IMG_20190410_190858.jpg

Salut à toutes et à tous,

merci pour votre visite sur ce site !

Herbarium Magicae - Toutes sorcières ? Et un film pour faire flipper les hommes

Herbarium Magicae - Toutes sorcières ? Et un film pour faire flipper les hommes

Ça faisait un moment que je n’avais pas eu de nouvelles de mon amie Caroline Chinal. Depuis qu’elle a quitté la région parisienne pour l’Occitanie, on se parle moins…
Nous nous sommes rencontrées, en achetant des légumes biologiques et c’est ainsi qu’elle m’a fait découvrir son univers d’illustratrice où se rencontrent l’enfance, l’écologie, la botanique… D’ailleurs, elle a choisi le délicieux pseudonyme de Madame Rhubarbe pour communiquer sur les réseaux sociaux et ça lui va comme un gant.
A l’époque, elle dessinait déjà des personnages en se souciant beaucoup de l’écho qu’ils auraient dans l’imaginaire : ils existent simplement, prennent forme par sa plume sans avoir d’histoire établie. C’était et cela reste au centre de son travail. 
Je ne suis pas surprise qu’elle ait choisi le thème des créatures féériques lorsqu’elle a relevé le défi lancé par l’illustrateur américain Jake Parker de produire et de publier en ligne un dessin à l'encre chaque jour pendant un mois…

Herbarium Magicae

Cela a été le point de départ de son projet Herbarium Magicae, les sorcières botaniques, qui se concrétise aujourd’hui de la plus jolie manière qui soit. Avant de continuer, je vous précise qu’à l’heure où j’écris, le livre est encore en pré-commande ICI.  Je vous mets les liens des différents sites de Caroline en bas de ce post.

int%C3%A9rieur.jpg

Herbarium Magicae est un livre d’images qui associe des personnages de sorcières blanches  à des plantes. Avec, selon les mots de Caroline : « Une dimension liée à l'imaginaire et au sentiment profond que les plantes ont d'une certaine manière elles aussi une âme. Chaque sorcière incarne un esprit gardien de la plante, détenant des pouvoirs particuliers et des caractéristiques liées à cette plante ».
La chose s’inspire des livres de magie médiévaux et des herbiers, et les plantes choisies sont d’ailleurs médicinales et/ou liées à la sorcellerie pour la plupart. C’est un très joli sujet, d'autant plus que Caroline a fait le choix d’une impression artisanale selon un procédé écologique, la risographie, sur un beau papier épais et naturel, avec des images en grand format.

Bref, si cet album qui a tout d’une œuvre d’art est à partager avec les enfants, les filles, il ravira peut-être aussi votre sorcière, ou votre herboriste, ou votre artiste intérieure !

Toutes sorcières ?

Dans toutes les représentations existantes, la sorcière est très puissamment liée à la féminité. Il y a cette idée que « la femme » (celle de Lacan, celle qui n’existe pas, contrairement aux femmes qui elles sont bien réelles… ), que la femme, donc serait liée au naturel et au surnaturel peut-être par son lien avec les cycles lunaires ou encore son intuition.
Bienfaisantes sont les sorcières blanches de Caroline, créatures féériques dont on ne sait pas très bien si elles sont humaines ou pas mais qui sont en tout cas dotées de pouvoirs de guérison.
Un peu plus dangereuses sont les sorcières humaines et adultes et sexuées, douées d’un pouvoir de séduction.
Je vais passer sur les sorcières de Dysney ainsi que les créatures gothiques qui s’identifient à un pouvoir maléfique pour vous parler des Mediaeval Baebes. C’est un groupe vocal féminin qui chante des classiques de la musique médievale et celtique, en les modernisant avec leurs propres arrangements (très réussis, le lien avec le chaîne Youtube est en bas de ce post). Même si elles ne se nomment pas sorcières, le thème est très présent chez elles, comme sur cette image de leur site :

medievael baebes.PNG

On retrouve chez elles les thèmes de la nature (leurs clips sont toujours filmés dans des décors naturels), du passé comme place idéale où exprimer leur essence féminine, et du surnaturel qui n’est pas montré directement, tout en étant absolument omniprésent. Je trouve que l’ensemble donne à ressentir que la sorcellerie est, plus qu’une pratique magique, une expression de la féminité. D’ailleurs un de leurs titres est I am Eve, je suis Eve… Celle par qui le mal arrive ?

Tous les éléments liés au thème de la sorcière : féminité, nature et pouvoirs magiques, peuvent être vus comme dangereux. Alors, les sorcières sont-elles un phénomène crée de toute pièce et la seule expression des peurs masculines vis-à-vis du féminin ? Ou quelquechose de féminin tout court, quelque chose qui existe en dehors des peurs et du regard masculins ? (Souvenons-nous au passage de Freud et de son “continent noir”, qui n’est autre que “la vie sexuée de la femme adulte ” !)

Un film (en fait deux) pour faire flipper les hommes

Il y a un film qui parle très bien de ces peurs, c’est The Wicker Man (en français : le Dieu d’osier). Je devrais deux films. Le premier est un objet cinématographique britannique réalisé en 1973 par Robin Hardy qu’on pourrait qualifier de thriller d’épouvante, plein de fêtes païennes et de jeunes femmes pas très habillées (on est en 1973, souvenez-vous).
Le deuxième, réalisé en 2006 par Neil Labute avec Nicolas Cage comme producteur et acteur principal, serait plutôt un épouvantable thriller, puisqu’il a été nommé 6 fois aux Razzie Awards et qu’il a une très mauvaise note sur Allociné. 
Tous deux sont inspirés du roman de David Pinner : Ritual.
Le héros, le Sergent Neil Howie, est envoyé sur une île dont les habitants pratiquent le paganisme celtique, pour essayer de retrouver une fillette disparue. Et il va se retrouver pris au piège par devinez qui ? Devinez qui.

Désormais, la sorcière est une icône féministe, la représentation ultime de la femme libre victime de l’ordre moral masculin, la femme indépendante exterminée par le patriarcat... Personnellement, trouve cette vision purement sociologique assez réductrice. Je préfère conserver au phénomène des sorcières toute son épaisseur mystérieuse : celle d’une être humaine et magique liée à la nature, celle d’une être dont la compréhension des choses et les actions en ce monde échappent au rationnel. En somme une phénomène inexpliquée… Qui vit peut-être en chacune de nous ?

Dans ce post, je vous ai parlé de :

.“Herbarium magicae, les sorcières botaniques” de Caroline Chinal, un très beau grimoire de 64 pages, 21 x 29,7 cm, couverture semi-rigide.
https://www.okpal.com/herbarium-magicae-les-sorcieres-botaniques
www.monbouc.com
https://www.instagram.com/madame.rhubarbe/
www.facebook.com/rhubarbala/

. Des mediaeval Baebes :
Leur site
Leur chaîne youtube
I am Eve

. Des peurs masculines liées à la féminité, et j’ai cité Lacan et sa femme qui n’existe pas, ainsi que Freud et son continent noir.

. Des deux films The Wicker Man :
Cuvée 1973, réalisée par Robin Hardy
Cuvée 2006, réalisée par Neil Labute, produite et jouée par Nicolas Cage.

. Et du roman de David Pinner dont les deux films sont tirés : Ritual (Je ne l’ai pas lu mais j’ai trouvé des commentaires qui disent qu’il est très mauvais ! !)

Trois livres qui ont changé votre vie, la voisine et les courses.

Trois livres qui ont changé votre vie, la voisine et les courses.

Je dis que je vais le faire, deux séries et un restau

Je dis que je vais le faire, deux séries et un restau